tes mots chardons

aux tracés de plume

comme le sol lunaire

à l’unisson
 

mosaïques

des pots collés

vers d’oreilles

et salsa verde
 

décline mon reflet

en épiques simagrées

justaucorps aux aguets

décupler
 

panorama d’un bosquet

porno mobile

moustache et compromis

face et pile
 

se tenir loin de la flemme

des denims mous

parler au J’aime

après coup
 

miroir des esseulés

sans l’ombre d’un

foutre

copié-collé, j’écoute
 

par la fenêtre de mon cellulaire

paramétrer, magnifier

d’ores et déjà

moult fois
 

l’identifiant débusqué

tragédie des écrits

aux amitiés périmées

frères de gris

dans l’album feutré

d’un drap contour

reverdir d’espoir

Griffon d’or

supplices de l’amour

au son des breloques

hors de tout doute

Castafiore

esquivons l’étoc

take a kayak

à rodéo au stop and go

oh Goldorak

mon indomptable

des temps nouveaux

inclassable

corduroy-strech-élastico

mon sombre héros

étendard et yeux cernés

en rafales

rideaux levés

rose amélanchier

Germain de Prés

sous la férule

de ta percale

secousses, repentirs

et pétards

décocher un regard

coloris de non dits

motifs et bouche cousue

la langue robe

jusqu’à minuit

saugrenue

rien à l’écoute am fm

encapsulée

astral Yemen

je déguerpis

kawasaki